Remerciements

Je voulais remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu lors cette douloureuse épreuve de fausse couche. Merci pour vos messages qui m’ont remonter le moral et qui m’aident à garder espoir. J’ai eu de nombreux témoignage de soutien sur ce blog mais aussi sur un forum dont je fais partie et  même si ces personnes ne connaissent pas l’existence de ce blog je tenais à les remercier ici aussi. Et je remercie aussi toutes les personnes qui restent dans l’ombre, qui me suivent, qui me lisent mais qui ne commentent pas forcément. Je pense également à deux de mes collègues de boulot qui ont été présentes dans ce moment difficile.

Article 9

Hier à l’hôpital, tout s’est très bien passé. Le personnel de l’hôpital, des femmes pour la majorité,  (seuls les brancardiers et le gynéco qui m’a opéré étaient des hommes), a été très agréable, doux, et même chaleureux je dirais. Le gynéco m’a dit que l’opération c’était très bien passé et que dans deux mois nous pourrions d’essayer de faire un autre bébé. Et je n’ai eu aucune douleur mise à part quelques douleurs de règles hier soir. Ce court séjour à l’hôpital a été bien moins éprouvant que je ne me l’étais imaginé. Je vais maintenant pouvoir tourner la page tout en douceur.

Cependant, je me suis rendu compte ici et là qu’énormément de femmes ont fait ou font des fausses couches et je ne pensais pas qu’il y en avait tant. Je trouve qu’on n’en parle pas assez et que le corps médical banalise cet événement qui est certes sans conséquences médicalement parlant  (la plupart du temps) mais qui a un impact psychologique important. Je trouve ça déplorable…

Avec cette article, je voulais aussi tout particulièrement dire un grand merci à PapaGrenouille. Tout ça n’a pas été facile pour lui non plus, lui aussi à perdu un  bébé. Mais il a fait tous les efforts du monde pour que je me sente mieux. Pour me rassurer. Pour me réconforter. Pour me consoler. Pour me dorloter. Pour que je n’ai rien à penser ni à faire quand à l’organisation de la maison. Pour me faire sourire. Pour me remonter le moral. Pour me donner de l’espoir… Sans lui, sans son attention et son soutien permanent cette épreuve aurait été probablement encore plus douloureuse.

J’avais un peu peur que la perte ce bébé nous éloigne mais ça nous a rapprocher encore un peu plus. Nous sommes plus que jamais soudés et prêts à avancer de nouveau…

Publicités

Un nouveau départ

Aujourd’hui j’aurai du être à deux mois de grossesse plein et entrer dans mon troisième mois. Au lieu de ça, on va me faire un curetage pour déloger mon petit embryon dont le coeur ne bat plus depuis plus d’un mois (il n’a peut être jamais battu d’ailleurs…) mais qui est particulièrement bien accroché à mon utérus. J’ai hâte que ce soit fait. J’ai besoin de prendre un nouveau départ. Ma tristesse ne partira pas avec lui mais de savoir qui est toujours la dans mon ventre, c’est plus possible. Il est vraiment tant qu’il parte.

Je ne sais pas encore si j’ai envie de recommencer toute suite à  essayer de tomber enceinte. Je vais déjà attendre le retour de couche puis je verrais si je suis prête à recommencer à nouveau. Je pense que cette fois je laisserai davantage faire la nature sans calculer les jours propices à la fécondation. Au moins au début. Si j’y arrive. Pour le moment je me sens juste vide et fatiguée.

Article 8

J’aimerai pouvoir changer d’air et me changer les idées en partant quelques jours en vacances. Pour le moment ce n’est financièrement pas possible. Mais début février, je pense aller passer un week-end chez mon cousin. Il vient d’avoir un petit garçon il y a un peu plus de deux semaines. J’ai hâte de le voir et de le prendre dans mes bras ce petit ange. Je vais sûrement aussi voir ma petite cousine (la petite fille de mon autre cousin) de six mois. Ça sera sûrement un peu dur d’être entourée de bébés alors que je viens de perdre le mien mais je sais que notre tour viendra. Et puis, ça nous fera du bien de voir du monde.  En plus, ils habitent près de la mer. PapaGrenouille et moi irons faire faire un tour à la plage, ça nous fera du bien de prendre l’air.

Il faut aussi que je me remette à prendre soin de moi et de mon corps surtout. J’aimerai perdre une dizaine de kilos avant la prochaine grossesse. Je mange tout et n’importe quoi depuis quelques temps. Et puis ça fait des mois que je n’ai pas faits de vélo. J’ai toujours la flemme d’en faire mais à chaque fois que je m’y remets pour de bon je me sens tellement mieux! Dans mon corps et aussi dans ma tête. Et puis j’ai remarqué hier en m’épilant les jambes (j’avais vraiment la flemme mais pas envie d’être mal à l’aise à l’hôpital à cause de quelques poils), que ma peau n’avait jamais aussi sèche. Je dois m’occuper d’elle. De mon visage aussi. De moi. En ce moment je me sens juste moche et grosse. J’ai besoin de me sentir à nouveau belle et désirable. Pour moi mais aussi pour mon homme.

Et puis en me sentant mieux dans mon corps, je me sentirai sûrement aussi un peu mieux dans ma tête…

EDIT : Article sélection du jour Famille Sur Hellocoton! Merci!

Encore un peu de courage…

Hier aprèm j’avais rendez vous avec un gynéco à l’hôpital pour programmer le curetage. Je pensais que ça pourrait s’évacuer tout seul mais ça fait déjà trop longtemps. Le RDV s’est bien passé même si j’ai trouvé le gynéco froid et un peu brusque. C’est lui qui va procéder à l’intervention. C’est prévu pour vendredi. Avant ça je dois retourner à l’hôpital mercredi pour voir l’anesthésiste. Je dois être opérée dans le service « Maternité », il n’y a pas de place dans le service où s’effectue cette intervention habituellement. Je trouve que c’est un sacré manque de tact de m’envoyer faire un curetage dans un service plein de femmes enceintes et de nouveaux nés mais on ne m’a pas demandé mon avis… J’ai aussi été voir mon médecin traitant pour qu’il me mette en arrêt. Je n’avais pas le coeur a aller travailler. Pas la force de faire semblant. Pas la force de sourire et de faire comme si tout allait bien. Surtout que personne n’est au courant de ma grossesse et donc de ma fausse couche dans mon service.

Article 7

Je suis stressé et j’ai peur. Je n’ai jamais été hospitalisé. Mais en même temps j’ai hâte que ça soit terminé. J’ai hâte de pouvoir tourner la page. Même si ça restera ma première grossesse, mon premier bébé et que je ne l’oublierai jamais, j’ai besoin que ça se termine parce que finalement ça fait plus d’un mois que la grossesse est arrêtée. Et puis c’est dur de n’avoir personne à qui en parler. Seule mon amie qui est tombé enceinte quelques semaines avant moi est au courant et je ne veux pas gâcher sa joie et son bonheur avec ma tristesse.

Parfois je me sens pas si mal, je n’y pense pas. Je me dis qu’il valait mieux le perdre maintenant que dans quelques mois. Que ça aurait été encore plus dur. Qu’il avait sûrement une malformation ou un problème génétique et que la nature a fait son boulot. Mais je me sens comme une coquille vide. Et puis parfois, la douleur me submerge, la détresse m’envahit et les larmes roulent le long de mes joues. Ça fait tellement mal… Heureusement PapaGrenouille est là pour me consoler. Pour me serrer dans ses bras. Pour me rassurer. Pour me dire de ne pas m’inquiéter et que dès que se sera possible il me fera plein de petites grenouilles. Et que notre prochain bébé sera plus fort, plus vigoureux et qu’il sera parfait. Pour le moment, c’est un peu difficile d’y croire. Difficile de m’imaginer à nouveau enceinte.

Mais je garde l’espoir qu’un jour pas si lointain, nous serons à nouveau heureux et plein d’impatience. Et que sur l’échographe nous pourrons découvrir une minuscule grenouille nageant dans mon ventre et entendre  les battements de son petit cœur plein de vie…

Ma petite grenouille s’est envolée…

Dimanche je serais à 10 SA  et notre petite grenouille aurait du passer du stade embryon à celui de foetus. Normalement ces principaux organes et tissus aurait du être formés et elle devrait presque avoir  l’apparence d’un bébé. Mais malheureusement ça n’est pas le cas.

Article 6

Dimanche dernier, j’ai commencé à avoir des pertes marron foncée. Elles n’étaient pas abondantes mais j’ai quand même appelé la sage femme pour avoir un rendez vous rapidement afin de vérifier que tout aller bien. J’ai donc été au rendez vous hier après midi avec PapaGrenouille, la vessie bien remplie. La sage-femme m’a posé les questions habituelles pour créer mon dossier puis je me suis installée pour l’échographie. PapaGrenouille s’est installé à coté de moi et m’a pris la main. La sage femme a commencé a faire l’échographie puis m’a dit que la grossesse devait être plus jeune que ce qu’on avait calculé et que du coup elle ne voyait pas avec ma vessie pleine. Je suis donc aller au toilette et elle a recommencé mais on ne voyais toujours pas. Là j’ai su qu’il y avait un problème.

Elle m’a finalement fait une écho endo-vaginale et le verdict est tombé. La grossesse s’est arrête spontanément il y a 3-4 semaine déjà. Les saignements étaient du au début de décollement de la muqueuse.  La sage femme a été très gentille et compréhensive. Elle a même pris la peine d’appeler l’hôpital et m’a pris un rendez-vous pour lundi pour pouvoir ensuite programmer une aspiration si ça ne s’évacue pas tout seul d’ici là. Je suis sortie de là en larmes et PapaGrenouille aussi. Je suis tellement triste mais malheureusement je m’y attendais. Au fond de moi je le sentais depuis quelques jours. Je ne saurais expliquer pourquoi mais en allant à ce rendez vous je m’attendais à une mauvaise nouvelle. A certain moment de la journée, je me sens juste vide, étrangement détachée comme si rien été arrivé. Et puis tout à coup cette phrase résonne dans ma tête…

« J’ai perdu mon bébé… Ma petite grenouille s’est envolée pour toujours… »

Epuisée mais heureuse!

Je suis au milieu de mon deuxième mois de grossesse et je suis épuisée. Je n’arrive pas à récupérer! Ça a commencé juste avant Noël. Pendant mes quelques jours de vacances et pendant le week-end du nouvel an, j’ai fait des nuits de 10h! Ça faisait des années que ça ne m’était pas arrivé! Depuis mardi, j’ai repris le boulot du coup mes nuits se sont écourtées puisque je me lève entre 5h25 et 5h45 selon le train que je veux prendre. Et comme j’ai quand même envie de profiter un peu de ma soirée, la plupart du temps je me couche à plus ou mois 22h. Du coup, je dors à peu près 6h-7h. D’habitude ça me suffit, je ne suis pas une grosse dormeuse. Mais là, je suis crevée et j’ai souvent les yeux qui piquent en milieu de journée.

Au boulot, je ne suis pas motivée ni concentrée sur ce que je fais. Je brasse du vent, je tourne en rond alors que ça ne me ressemble pas du tout! Je ne pensais pas que je serais si fatiguée. Heureusement je peux dormir dans le train matin et soir. J’ai 40min de train et je peux facilement dormir 30min! Ça me repose un peu même si je me réveille régulièrement au cours du trajet. (Enfin quand il n’y a pas des sales égoïstes qui s’installent  juste à coté de moi, qui parlent fort  et qui en ont rien à foudre de déranger ceux qui se reposent!!. Par chance, ça n’arrive pas souvent mais quand ça arrive ça m’énerve à un point…).Et parfois, quand je suis vraiment trop fatiguée, je me couche très tôt mais j’ai du mal à récupérer ce manque de sommeil.

Article 5

Mais, comme heureusement dans chaque mauvaise chose il y a une petite part de bon, depuis que PapaGrenouille a quitté son travail, il s’occupe de tout et ça fait un bien fou! En rentrant, je n’ai rien à penser, rien à faire. Il s’occupe de la vaisselle, du ménage, des courses, des courriers à faire et surtout des repas! Il me prépare de bons petits et c’est trop bien et reposant de ne pas avoir à cuisiner! De toute façon, je me régale toujours plus quand c’est lui qui fait à manger. Il nourrit bien notre petite grenouille!

Et souvent, le vendredi il vient me chercher à la gare pour que je n’ai pas à rentrer à pieds. Ça ne me dérange pas d’aller et de revenir de la gare à pieds tous les jours, il n’y a que 10-15min. Mais le vendredi soir, j’ai juste envie d’être le plus vite possible à la maison! Il vient aussi me chercher quand il pleut trop fort. Il est très attentif aussi. Très câlin. Je ne sais pas si c’est le fait qu’il soit lui à la maison et moi au boulot ou le fait que je sois enceinte mais il fait bien plus d’efforts qu’auparavant. C’est indéniable et particulièrement agréable. Je crois que le fait d’avoir arrêter son boulot, l’a grandement apaiser aussi. Il se sent bien mieux. Ça ne durera pas très longtemps puisqu’il faut qu’il trouve rapidement un travail, au moins temporairement, mais ça restera une jolie parenthèse pleine de douceur et de complicité…

Encore quatre semaines avant LA rencontre!

Je suis à 8SA soit 6 semaines de grossesse et il ne me reste plus que quatre semaines à attendre avant de découvrir notre petite grenouille! Je suis hyper impatiente! Si le contact passe bien avec la sage-femme, je pense lui demander de me suivre tout au long de la grossesse au lieu de me faire suivre par mon médecin traitant. Même si c’est moins pratique d’y aller puisque c’est à 15 min en voiture, que mon médecin traitant est à 5 min à pieds et que je n’ai pas le permis, je pense que ce sera mieux. Je pense qu’elle sera plus à même de me donner des conseils, qu’elle prendra peut être plus le temps de le faire et surtout que je pourrais voir mon bébé plus souvent puisqu’elle a le matériel pour les échographies.

En ce moment, je suis en train de réfléchir à une idée originale afin d’annoncer la bonne nouvelle à mes parents et à mes beaux-parents. Sachant que je ne pourrai pas leur dire en face puisque nos habitons loin d’eux,  je souhaite trouver une idée sympa, une petite surprise envoyée par colis par exemple, au lieu de leur annoncer simplement par téléphone! Surtout qu’ils ne s’y attendent pas du tout! Mais je ne sais pas si c’est une bonne idée. Je dois encore y réfléchir. Si vous avez des idées à me proposer, je suis preneuse!

Article 4

Et puis, quelque chose me préoccupe. Si PapaGrenouille (qui a démissionné quatre jours avant que je tombe enceinte si nos calculs sont bons) n’a pas retrouvé de travail avant que nous annoncions que nous allons être parents, nous allons probablement avoir des remarques. Et je n’en ai pas envie. Je n’ai pas envie d’entendre ce que je sais déjà. Je sais bien que nous ne sommes pas dans une situation idéale pour le moment et je n’ai pas envie qu’on me le fasse remarquer. Et puis si notre petite grenouille a décidée de s’installer pendant ce moment difficile et bien c’est tant mieux! ! Et puis de toute façon PapaGrenouille va bien finir par retrouver quelque chose et tout ira bien alors je n’ai pas envie que ce moment soit gâché pour rien!

J’espère que cette jolie nouvelle ne sera pas entaché par des remarques inutiles et blessantes. Et j’ai envie que tout le monde s’en réjouisse et soit heureux pour nous au lieu de voir le mauvais coté de la situation…

Plus jamais seuls. Enfin presque…

Noël est déjà terminé! C’était notre dernier Noël rien que tous les deux. Nos familles sont loin et c‘est trop compliqué et trop fatiguant de les rejoindre pour Noël. C’est la quatrième année que nous fêtons Noël en amoureux. Et ça nous convient très bien. Mais c’est la dernière fois! L’année prochaine, la petite grenouille sera avec nous. Nous serons trois et nous formerons une famille. Nous ne serons plus jamais seuls. J’ai encore du mal à l’imaginer, c’est encore tellement tout neuf. Et ça me remplit de bonheur…

Cependant, ça m’inquiète un peu aussi. Parce que nous sommes seuls ici. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Nous avons fait le choix de partir loin de nos familles pour que  PapaGrenouille puisse poursuive ses études ici. Et nous avons fait le choix de rester dans cette région car nous nous sentons bien ici. Parce que si nous étions retourné auprès de nos familles, je crois que ça ne se serai pas tellement bien passé. Nos parents, de son coté comme du mien, auraient été trop envahissants je crois, ça nous aurais vite insupporté et ça aurait vite dégradé nos relations. Avec eux et peut être même entre nous deux. Mais du coup nous sommes seuls et nous devrons nous débrouiller seuls avec notre petite grenouille.

Article 3

Je n’ai pas peur de ne pas être capable de m’occuper seule de mon enfant. Je pense que je me sentirais même bien mieux sans ma mère à mes cotés quand mon bébé naîtra plutôt que si elle était là. Et d’ailleurs la dernière chose dont j’ai envie serait qu’elle me donne des conseils. Et puis, j’aimerai que les premiers jours, on reste rien tous les trois. Je n’ai pas envie que mes parents et mes beaux-parents débarquent à la maternité, ni même chez nous quelques jours après. Ça peut paraître bizarre, égoïste même, mais j’ai envie de profiter de mon bébé avec uniquement PapaGrenouille. Je n’ai pas envie de partager ce moment avec d‘autres personnes. Et j’espère qu’ils n’auront pas la mauvaise idée de prendre leurs vacances dans la région autour de la date prévisionnelle d’accouchement qui tombera au mois d‘août.

La seule chose que me préoccupe dans le fait que nous soyons tous seuls dans cette région, c’est qu’en cas de soucis nous n’aurons aucune personne de confiance, géographiquement proche, qui pourra veiller sur notre petite grenouille. La plus proche étant mon cousin qui habite à trois heures de chez nous et qui va être papa dans quelques semaines. Je sais que je pourrais toujours compter sur lui en cas de gros problème et c’est rassurant. Je pense aussi pouvoir compter sur certaines de mes collègues en cas de besoin mais c’est un peu embarrassant car ce n’est pas la famille. Tout ça est un peu inquiétant.

Mais ça ira. Nous avons toujours réussi à nous débrouiller tous les deux et je suis sure que tout ira bien…

EDIT : Article sélection du jour Famille Sur Hellocoton! Merci!