La peur de ma vie

Cette après-midi, j’ai eu la peur de ma vie. PapaGrenouille était enfermé dans le bureau en train de travailler. Moi j’étais avec MissGrognonne dans le salon. Elle était sage et jouait plus ou moins seule. J’étais fatiguée et je me suis allongée sur le canapé. J’ai fermé les yeux, j’entendais MissG jouer près de moi. Je rouvrais les yeux de temps à autre, MissG venait me faire un câlin, voulait me montrer son livre… Puis, elle est partie jouait sagement dans un coin et je me suis un peu endormie. À peine quelques minutes. À peine endormie puisque j’entendais encore MissG jouait près de moi. Et puis d’un coup, j’ai ouvert les yeux et MissG était assise sur l’appui de fenêtre, tournée vers moi. Toute sage. Sauf que la fenêtre était grande ouverte. Ouverte sur le vide puisque nous sommes au troisième étage. Je me suis levée doucement du canapé pour ne pas qu’elle bouge brusquement ou qu’elle essaie de se mettre debout pour se sauver et je l’ai attrapé. Et je l’ai serrée fort dans mes bras. Toute tremblante de peur et de culpabilité.

MissG l’intrépide qui grimpe partout

Elle aurait pu se mettre debout sur le bord de la fenêtre, tomber dans le vide et se tuer. Tout ça a à peine un mètre de moi. Moi qui me suis endormie sur le canapé quelques minutes comme ça m’arrive souvent l’après-midi quand elle joue calmement. Elle est montée sur l’appui de fenêtre en escaladant un de ses jouets. Une tablette de jeux sur pieds sur laquelle je l’avais déjà interdit de monter récemment. J’ai été négligente et ça aurait pu être dramatique. Me sentant fatiguée, j’aurais dû fermer cette foutue fenêtre, mais ça ne m’a ne pas traverser l’esprit à ce moment-là qu’elle pouvait monter sur son jouet pour atteindre la fenêtre, même si nous en avions parlé avec PapaGrenouille quelques jours plus tôt..

Plus jamais je ne commettrais cette erreur. Je m’en veux terriblement quand je pense que le pire aurait pu arriver…

Publicités

10 commentaires sur « La peur de ma vie »

  1. J’ai une angoisse rien qu’en te lisant! Tu sais la frayeur qu’on a eue cet été, je crois qu’il ne faut pas culpabiliser, mais juste en tirer des leçons. Cela arrive à tout le monde d’avoir dix secondes d’inattention, tu n’as pas à t’en vouloir, car tu sais que tu ne feras pas l’erreur deux fois. Et quand je dis l’erreur… difficile de prévoir toutes leurs cascades!!
    J’étais comme toi, j’ai imaginé tous les scénarios qui auraient pu arriver, les pires forcément, mais peut-être est-ce un moyen d’exorciser la peur finalement, et puis cela passe. En tout cas je crois que tu peux remercier les petits anges toi aussi, ta puce a été bien protégée 😉

    J'aime

    1. Oui ça passe même si j’y pense encore. J’ai remercié les petits anges, surtout que je pense qu’elle a du se pencher et se mettre à genoux sur le rebord de la fenêtre afin de se retourner pour s’asseoir face à moi!!

      J'aime

Laissez moi un petit mot, j'y répondrais bien volontier!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s