Mes cours de préparation à la naissance # 5

Avant dernier cours de préparation à la naissance hier. Pour une fois, je crois que je vais être assez rapide, car nous avons surtout fait de la pratique.

Nous avons parlé du périnée qui est un muscle en forme de huit se situant autour de l’ensemble urètre-vagin et de l’anus. La sage femme nous a expliqué comment le contracter, comment le ressentir. Elle nous a donné différents exercices à faire pour apprendre à bien le repérer afin pouvoir le détendre lors de l’accouchement et faciliter la descente du bébé. Elle nous a aussi chaudement recommander de pratiquer la rééducation du périnée environ deux mois après l’accouchement afin de ne pas souffrir d’incontinence ultérieurement.

La sage femme nous a aussi expliqué une des deux méthodes de poussée (appelée l’ancienne méthode) qui se décompose elle-même en deux techniques. Nous nous sommes d’abord entrainés à souffler dans un ballon de baudruche tout en poussant afin de sentir les muscles des abdos travailler. Il faut souffler d’un cou pour gonfler le ballon pour que ça soit fait correctement. Puis nous avons poussé en bloquant l’expiration. Et enfin, nous avons poussé en soufflant et en entrouvrant à peine les lèvres. Tout ça en position semi-assise avec les jambes pliées et relevées comme on le fera le jour de l’accouchement.

Préparation à la naissance # 5

Le but de ses exercices est d’apprendre à pousser en ne contractant que le ventre. Le reste du corps ne doit pas être crispé. Ni le visage, le cou, les épaules ou encore les fesses pour que toute notre énergie serve à la poussée du bébé. Donc, soit on inspire, on bloque et on pousse. Soit, on inspire et on pousse en soufflant. À partir de la 38SA, la sage femme nous a demandé de nous entrainer deux fois par jour en enchainant les deux techniques, plus celle avec le ballon. Il existe également une autre méthode (appelée nouvelle méthode) que nous verrons au prochain cours.

Nous avons ensuite parlé rapidement de l’allaitement et nos premiers jours en tant que maman. La sage femme nous a expliqué que la montée de lait se faisait 24-48H après l’accouchement. Que pour celles qui hésitaient à donner le sein, elles pouvaient donner la tété de bienvenue et décider ensuite si elles souhaitaient, de poursuivre l’allaitement maternel ou pas. Et que le mieux était de nourrir le bébé à la demande y compris si on donne le biberon. Mais de laisser quand même trois heures entre chaque tété pour le biberon. Et de ne pas oublier de demander les cachets contre la montée de lait si on ne souhaite pas allaiter.

Elle nous a dit que le bébé était génétiquement programmé pour pleurer toute la deuxième et éventuellement toute la troisième nuit quoi qu’on fasse et que c’était comme ça pour tous les bébés. Qu’en plus on serait très fatiguée du contrecoup de l’accouchement juste à ce même moment. Qu’il ne fallait pas hésiter à confier son bébé à la pouponnière quelques heures pour se reposer et que l’on n’était pas une mauvaise mère pour autant. Qu’on se trouverait certainement moche et qu’on aurait pas forcément envie de voir la famille débarquer. Que notre gros ventre n’aurait pas disparu d’un coup après avoir accouché et qu’il serait mou et flasque. Qu’une fois que nous aurions accouché ça nous manquera que bébé ne soit plus dans notre ventre rien qu’à nous. Que les hormones mettraient deux-trois semaines à redescendre et que tout ça pouvait provoquer des crises de larmes. Et que c’était ça le baby-blues et que c’était normal!

Je crois qu’elle ne nous a pas épargnés, mais au moins on sait à quoi s’attendre dans le pire des scénarios! Et encore, j’ai du oublier certaines choses! Concernant l’allaitement, nous verrons un film la prochaine fois et la sage femme nous parlera des différentes positions à adopter pour que la mise aux seins soit le plus efficace et agréable possible. Nous verrons aussi sur un autre film, le séjour à la maternité. Puis, nous verrons la deuxième méthode de poussée.

Après le cours, j’ai ensuite assisté à la réunion sur la péridurale. L’anesthésiste nous a expliqué comment tout se passait, la position à adopter pour poser la péridurale, les effets, la durée, les risques possibles, les conséquences sur le bébé, les bienfaits, le dosage… C’était intéressant et maintenant je sais à quoi m’attendre si je souhaite la prendre!

Finalement, moi qui pensais que mon article serait rapide, il ne l’est pas tant que ça!!

Publicités

Laissez moi un petit mot, j'y répondrais bien volontier!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s