Mes cours de préparation à la naissance # 4

Cinquième cours de préparation à la naissance. Il ne m’en reste plus que deux! Le 19 décembre puis le 9 janvier!

Aujourd’hui, nous avons parlé de l’accouchement. Trois heures de théorie. Énormément d’informations à enregistrer. Nous avons vu l’accouchement classique ou tout se passe bien, mais également l’accouchement ou il faut avoir recours à l’épisiotomie, les forceps, la ventouse, les spatules, la révision utérine, la délivrance artificielle ou encore la césarienne.

Pour un accouchement classique, il faut environ 7 à 13h de travail pour un premier bébé, c’est à dire pour que le col passe d’une dilatation de 3 cm à une dilatation complète de 10 cm. Ensuite, il faut encore attendre environ 2h pour que le bébé descende au maximum dans le bassin. Au bout de ces deux heures, on va enfin pouvoir commencer à pousser. Il faut pousser pendant les contractions. Deux ou trois fois par contractions. En général, seules sont présentes dans la salle de travail, la sage femme et l’auxiliaire. L’expulsion du bébé se fait en deux phases. Une phase longue, de 25min en moyenne pendant laquelle le bébé va complètement descendre et sortir presque entièrement sa tête. Ensuite vient la deuxième phase, qui elle dure à peine 5 min. Il faudra arrêter de pousser pour que la sage femme puisse aider à sortir la tête du bébé tout doucement et éviter ainsi que le périnée ne se déchire. Il faudra ensuite pousser une ou deux fois pour sortir les épaules du bébé et le reste du corps sortira tout seul. Dans 70% des naissances, c’est comme ça que ça se passe.

Article 62

Parfois, il faut quand même pratiquer une épisiotomie. À Vienne, celle-ci est pratiquée principalement dans trois cas. Soit, le périnée est trop tonique, raide et ralentit trop la descente du bébé. Soit, il est trop fragile, et risque de se déchirer jusqu’à l’anus. Soit, le bébé est en souffrance et il faut l’aider à sortir au plus vite. L’épisiotomie se fait sans anesthésie, au moment de la contraction. Comme à ce moment, le muscle sera tendu, la maman ne sentira rien même si elle n’a pas la péridurale. L’épisiotomie peut éventuellement aussi être pratiquée si le bébé est trop gros, s’il s’agit d’un prématuré ou d’un accouchement par le siège.

Lors de la première phase, si au bout d’une demi-heure d’effort expulsif, la tête du bébé n’est toujours pas sortie, la maman est trop fatiguée ou le bébé est en souffrance la sage femme fera appelle au gynécologue de garde. Celui-ci utilisera des forceps, une ventouse ou bien des spatules pour aider le bébé à sortir sa tête. Si le gynéco utilise la ventouse et que celle-ci lâche, c’est que le bébé a certainement trop de cheveux! Il utilisera alors les forceps ou les spatules. Si le gynéco doit utiliser ces différents instruments (10% des naissances), soit la maman est sous péridurale et il lui sera réinjecté du produit anesthésiant, soit il faudra lui faire une rachianesthésie.

Après l’expulsion du bébé, au bout de 30 min environ, il y a la délivrance. Il faut soit pousser une ou deux fois pour expulser le placenta soit la sage femme appuiera sur le ventre pour le faire sortir. Ensuite, tous les 1/4 d’heure, elle vient à nouveau appuyer sur le ventre pour s’assurer que l’utérus se contracte bien et que les pertes dont normales. Dans 85% des cas, le placenta sort complet. Dans 10% des cas, il en manque un morceau et la sage femme doit procéder à une révision utérine. Cet acte dure à peine une minute, mais se fait soit sous péridurale soit sous protoxyde d’azote (gaz que la maman respire par un masque). La sage femme introduit sa main dans l’utérus pour récupérer le morceau de placenta manquant et éventuellement des caillots de sang. Dans 5% des cas restants, soit le placenta ne se décolle pas du tout, soit il saigne tout de suite après l’accouchement et la sage femme doit procéder à une délivrance artificielle. Cet acte dure environ 3min et se fait soit sous péridurale, soit sous rachianesthésie. La sage femme introduit sa main dans l’utérus et décolle doucement le placenta de l’utérus avec le tranchant de sa main.

Dans 20% des naissances, l’accouchement à lieu par césarienne. La césarienne est une intervention chirurgicale pratiquée quand l’accouchement par voie basse est d’emblée impossible ou le devient par la suite. Elle dure entre 20 et  30min et se fait sous rachianesthésie la plupart du temps. Si c’est une césarienne programmée, elle est effectuée une dizaine de jours avant le terme. L’incitions se fait horizontalement, au bord des poils pubiens et mesure 10/15 cm. Une fois le bébé sorti, la maman est recousue et mise en salle de réveil jusqu’a ce que l’anesthésie ne fasse plus effet.

Après la naissance, une fois le bébé nettoyé, il est rapidement mis en peau à peau avec la maman pour le réchauffer. Et la maman peut si elle le souhaite lui donner le sein. En cas de césarienne, le papa peut faire le peau à peau pendant que la maman est en salle de réveil.

Mon article est un peu brouillon, mais j’ai eu tellement d’informations que c’est difficile de me souvenir de tout et de pouvoir écrire toutes les petites choses supplémentaires que la sage femme nous a dites. La semaine prochaine, la sage femme nous parlera du périnée et des exercices à faire pour l’assouplir ainsi que de la poussée et de l’allaitement au sein et au biberon.

Publicités

Laissez moi un petit mot, j'y répondrais bien volontier!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s