Notre histoire

Avec PapaGrenouille, nous nous sommes rencontrés fin septembre 2004 à l’Université en Licence de Biochimie. Nous étions dans le même groupe. Plus tard, il m’a avoué qu’il avait eu le coup de foudre pour moi la toute première fois qu’il m’avait aperçue dans l’amphithéâtre. Je portais un t-shirt rouge et il m’avait rapidement repérée. Moi je ne l’ai pas repéré tout de suite. Enfin, j’avais bien remarqué qu’il me regardait beaucoup, mais je n’étais dit que je devais surement rêver. Et puis, j’avais déjà un copain à ce moment-là. C’était mon premier copain. Une rencontre par chat SMS, je n’avais pas internet chez mes parents à l’époque. Nous étions ensemble depuis environ deux mois, mais nous ne nous étions vus que 3 fois si je me souviens bien. Rien de bien sérieux donc. PapaGrenouille et moi étant timides tous les deux, nous nous parlions peu, mais nous étions souvent ensemble. Et puis, ce qui devait arriver arriva, début octobre, un dimanche, mon copain m’a laissé tomber par sms. Le lundi matin, PapaGrenouille a remarqué que ça n’allait pas fort et je lui ai expliqué pourquoi.

À partir de ce moment, nous nous sommes très vite rapprochés. Il m’a demandé mon numéro de portable et le soir même il m’a envoyé un message pour me dire que je lui plaisais. Ça m’a étonnée, je ne m’étais rendu compte de rien. Nous nous entendions bien, mais je ne pensais pas qu’il ressentait plus que de l’amitié pour moi. Moi je ne savais pas ce que je voulais. Physiquement, il ne me plaisait pas plus que ça. Et même si nous nous entendions particulièrement bien, je n’étais pas sûre de vouloir recommencer une nouvelle histoire si vite. Je lui ai dit que j’espérai que nous serions amis. Mais il s’est accroché. Il m’a proposé de me raccompagner chez moi le soir alors que ça lui faisait faire un détour de plus d’une demi-heure. Puis il est venu me chercher le matin pour aller en cours. Nous parlions beaucoup. Tous les jours, nous faisions les mots croisés du 20 minutes ensemble. Nous échangions des livres. Il m’expliquait des cours. Et parfois, je n’écoutais rien, car je regardais ses mains. Il avait de très belles mains (il les a toujours d’ailleurs !!). De belles mains d’homme viril. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouvais ça rassurant. Il m’envoyait des messages le soir et le week-end ou il m’appelait. Il voulait sortir avec moi. Au moins, essayer. II m’attirait de plus en plus, mais je n’osais pas dire oui. Je n’arrivais pas à aller vers lui. Pourtant, j’en avais de plus en plus envie. Je voulais qu’il fasse le premier pas. Il me disait qu’il était heureux de passer du temps avec moi.

Article 47

Et puis deux semaines plus tard, le dimanche 24 octobre, j’ai accepté de passer l’après-midi avec lui. Nous sommes allés nous promener dans une forêt près de chez moi. Nous avons marché et longuement discuté de tout et de rien. Il s’est confié, m’a montré quelques photos. À un moment, il m’a pris la main pour passer au-dessus d’une flaque de boue. Je pensais qu’il la garderait. J’avais envie qu’il la garde, mais il n’a pas osé. Lui aussi était timide à cette époque. Enfin avec moi surtout. Je crois que je l’intimidais un peu. Nous nous sommes ensuite assis sur le banc d’une table de pique-nique. Il m’a demandé s’il pouvait me faire un câlin et me prendre dans ses bras. Évidemment, j’ai dit oui. Je n’attendais que ça. Alors, il a passé son bras autour de mes épaules. J’ai pris sa main dans la mienne et j’ai posé ma tête tout contre lui. Nous sommes restés un moment comme ça. Sans parler, sans bouger, comme pétrifié. Hors du temps. Et puis il m’a dit qu’il m’aimait et au bout d’un moment qui m’a paru une éternité il m’a embrassée. Et à partir de ce moment là, ma vie a complètement changé.

Ça n’a pas été toujours facile. Nous avons failli nous séparer plusieurs fois. Il y a eu des hauts et des bas. Des disputes orageuses, des désaccords, des doutes, des cris, de la peur, des larmes, de la jalousie, des mensonges, de la distance, des incompréhensions… et il y en aura encore sûrement d’autres, le moins possible j’espère. Mais surtout, il y a eu bien plus encore de bonheur, de fous rires, de découvertes, d’échanges, de joie, d’amour, d’émotion, de projets, de soutien, de câlins, de complicité, de passions, de partages…

Nous avons emménagé ensemble il y a un peu plus de quatre ans. Seuls dans une région loin de nos familles respectives. Depuis, nous avons déménagé deux autres fois. Puis, l’été dernier, après être restés fiancés pendant presque deux ans, nous avons officialisé notre union et nous nous sommes mariés. Nous nous sommes dit oui pour la vie. Après mure réflexion, nous avons également pris la décision d’accueillir un bébé dans notre vie et dans notre foyer. Nous étions prêts à fonder notre famille. Je suis tombée enceinte assez rapidement après l’arrêt de la pilule. Au bout de cinq mois d’essais. Mais ma grossesse s’est spontanément arrêtée au bout de quelques semaines. J’ai dû subir un curetage pour déloger notre petit embryon qui ne voulait pas s’en aller. Cette douloureuse épreuve nous a encore un peu plus rapprochés. Ensuite, il a fallu attendre quelques mois pour que je tombe à nouveau enceinte. Le début de cette nouvelle grossesse a été assez stressant pour nous deux. J’avais peur de perdre à nouveau mon bébé, mais finalement, jusqu’à présent tout se passe pour le mieux.

Aujourd’hui, ça fait huit ans que nous sommes ensemble, je suis enceinte de six mois tout juste et très bientôt, nous serons les heureux parents d’une toute petite fille!

Publicités

Laissez moi un petit mot, j'y répondrais bien volontier!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s